2021/2022:
Centre de formation pour la couture

Couturière_2.jpg
centre couture 2.png
centre couture 1_edited.jpg

Ce projet entre dans la continuité d’une réalisation qui a débuté en octobre 2015 par la création d’un centre de formation en agroécologie, la création d’un moulin à karité et la création de parcelles individuelles pour le maraîchage.

 

De nombreuses demandes ont été faites auprès de IDEBAK, afin qu’il soit possible d’envisager des formations couture dans ce lieu qui regroupe déjà d’autres apprenants et ce, dans des conditions d’hygiène optimales.

En effet, nombre de jeunes n’ont pas la possibilité matérielle de poursuivre leurs études ou surtout, plus la possibilité actuellement, d’étudier sur place suite à la fermeture des établissements scolaires pour cause d’ insécurité grandissante. Les représentants de IDEBAK nous ont donc fait la demande d’agrandissement du centre de formation.

L’idée est de mettre fin à cette défécation à l’air libre, dans l’enceinte de IDEBAK, en offrant aux différents acteurs qui fréquentent les lieux, des sanitaires décents et qui protègent l’intimité de la gent féminine surtout. La demande de douche répond au besoin de certaines filles et/ou femmes qui viendraient à être dans leur période menstruelle et qui voudraient se mettre à l’aise.

Cela serait sans aucun doute une source d’encouragement et de motivation des nombreuses apprenantes fréquentant ces centres de formation.

L’idée est également de faire une sensibilisation à l’hygiène auprès des différentes populations d’apprenantes du centre.

Des réunions se sont tenues ces derniers mois et ont permis d’avancer sur ce projet de formation couture qui répondra, à terme, à un réel besoin des populations locales puisque, en pleine brousse, les magasins de « prêt à porter » n’existent pas et que les vêtements doivent être confectionnés par des couturier(e)s.

Un tailleur de métier a été identifié pour a commencé les formations début septembre pour 7 apprenantes.

 

Mais le centre s’agrandissant et recevant de plus en plus de monde, il devient également nécessaire de créer deux postes sanitaires comprenant pour chacun 2 WC et une douche (un poste femmes et un poste hommes). 

C’est l’aisance à l’air libre que l’on rencontre dans la plupart des villages. Le siège de IDEBAK n’échappe pas à cette dernière situation : les usagers de ces lieux (bibliothèque, et les divers centres de formation) utilisent la partie boisée du site pour leurs besoins naturels, si bien que cette zone est devenue vraiment insalubre et, malheureusement, source de contamination des eaux de pluie, et donc sources de maladies d’origines hydriques.

Quant aux douches, lorsqu’elles existent, elles sont construites sans puits perdus. Les eaux coulent dans le domaine public.

 

Cette situation favorise la pullulation des moustiques et autres vecteurs de certaines maladies telles que le paludisme, la filariose lymphatique, les maladies diarrhéiques, ...

Des lave-mains indépendants ont déjà été achetés et installés à l’entrée de chaque site de formation ainsi qu’à l’entrée de la bibliothèque.

 

IDEBAK s’engage à mettre à disposition pour cette école de couture, des locaux déjà existants leur appartenant et leur servant jusqu’à présent de salle de réunion. Pour la construction des latrines, un périmètre sur le terrain de IDEBAK, sera mis à disposition.